Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 55 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

Comment s'alimenter lorsqu'il fait froid ? Envoyer
Articles et brèves par thème - Sportif Forme
Écrit par James Collier Diététicien   

Le métabolisme de base augmente avec l'abaissement de la température ambiante. C'est pourquoi un organisme exposé au froid présente un besoin en calories accru.

La ration calorique globale doit donc être augmentée dans le cas d'entraînements ou de compétitions durant une période froide.

La variation de la ration en protéines ne présente aucun intérêt dans ce cas et ce sont donc les rations de lipides (graisses) et de glucides (sucres) qu'il va falloir adapter.

Les lipides ou graisses ont un pouvoir calorique élevé ,9 kcal par gramme contre 4 kcal par gramme pour les glucides. Ils entraînent une libération progressive de chaleur et jouent un rôle important dans les processus métaboliques généraux. Par contre il faut tenir compte du fait que les graisses ingérées n'entrent en activité que six à huit heures après leur absorption.
Quant aux réserves en lipides , elles entre en jeu essentiellement dans les épreuves de longue durée .

En cas d'activité de forte intensité exercée régulièrement à basse température, il est donc souhaitable d'augmenter la ration journalière de lipides sans exagération. La digestibilité de l'alimentation étant capitale pour obtenir de bonnes
performances, il semble cependant déconseillé d'adopter un régime régulier à base de frites, de poulet à la crème et de saucisson. Il suffit d'augmenter un peu la quantité de beurre cru consommé le matin et sur les féculents ou les légumes, et de rajouter un filet d'huile supplémentaire sur les crudités. En cas d'épreuves ou d'entraînements de longue durée, il peut être utile de prendre avant le début de l'effort des aliments riches en lipides du type pâte d'amande ou barres chocolatées.


Les
glucides de leur côté jouent un rôle important dans la thermorégulation. D'autre part, les aliments les plus appropriés aux efforts à basse température restent apparemment ceux qui permettent aux muscles de travailler, soit les sucres.

La ration de glucides doit donc être journellement augmentée (pain, céréales, féculents). Il est également nécessaire , la veille au soir de faire le plein de réserves glucidiques en consommant de bonnes portions de pâtes, riz, polente .... Ce doit être également le cas au cours du petit déjeuner qui précède l'effort : céréales, pain, biscottes, pain grillé , riz au lait, gâteau de semoule. Pendant l'épreuve il vaut mieux choisir des sucres d'absorption plus rapide : barres de céréales, pâtes de fruits, fruits secs , ainsi que pain d `épice et biscuits apportant à la fois des sucres lents et rapides.

D'autre part, si un panicule adipeux sous cutané plus important est indispensable si vous envisagez le tour du cercle polaire, nu, et sans ravitaillement, il paraît moins nécessaire lorsqu'on s'alimente régulièrement au cours de l'effort et que l'on porte des vêtements protecteurs appropriés. La prise de poids pendant l'hiver ne semble donc pas très utile. En conséquence , l'augmentation de la ration doit être raisonnable et adaptée à la fréquence et à l'intensité des efforts pour éviter un gain de poids préj
udiciable.

Enfin, même si le besoin de boire se fait moins sentir lorsqu'il fait froid, sachez que tout effort physique entraîne un surcroît de dépenses hydriques lié certes à la sudation ( présente quelle que soit la température extérieure, en plus ou moins grande quantité) , mais aussi à l'accélération de nombreux processus : respiration, élimination ainsi qu'à l'exercice musculaire lui-même.{mosimage}

Il est donc capital de s'hydrater comme en période chaude , c'est à dire souvent et peu à la fois . Il ne faut pas hésiter à utiliser des bidons thermos remplis de boissons chaudes telles que du thé ou des tisanes (attention au café qui peut entraîner des hypoglycémies de stress). Quant aux boissons alcoolisées ,même si elles procurent immédiatement une sensation de chaleur, les calories alcooliques ne sont utilisées ni pour la contraction musculaire,ni dans la lutte contre le froid et doivent donc être bannies au cours de l'entraînement et de la compétition

 

 

Mise à jour le Mercredi, 11 Janvier 2017 08:07
 

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More