Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 72 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

Avant la course Envoyer
Articles et brèves par thème - Sportif Forme
Écrit par James Collier Diététicien   

Un cycliste qui, au moment du départ se retrouve avec des jambes en coton, l'estomac dans les talons ou des problèmes digestifs, a peu de chance de réaliser de bonnes performances. Quelques règles diététiques simples permettent d'éviter cette baisse de forme au mauvais moment. Ces principes doivent être respectés au cours du repas précédent l'épreuve et pendant les heures qui séparent ce dernier repas du début de la course.

 

 

 

 

 
Première règle : Respecter un laps de temps de trois heures environ entre le dernier repas et le départ de la course. Cela permet d'éviter de superposer digestion et effort physique. Ces deux fonctions nécessitant toutes deux un fort débit sanguin, se trouvent perturbées lorsqu'elles s'exercent simultanément, et la fonction musculaire ne peut plus être aussi
performante. La bonne vieille maxime selon laquelle il faut éviter de faire deux choses à la fois se trouve une fois de plus confirmée !

Deuxième règle : Le dernier repas avant le départ doit respecter certaines caractéristiques.

Bonne digestibilité : Pour éviter les digestions difficiles, il vaut mieux supprimer les aliments séjournant trop longtemps dans l'estomac ou pouvant provoquer des désagréments intestinaux, comme les sauces, fritures, aliments riches en graisse : fromages gras, viandes grasses, poissons gras ou les aliments riches en fibres :crudités, légumes secs, céréales complètes. Autant dire qu'il vaut peut-être mieux garder la choucroute et le cassoulet pour un autre jour !

Richesse en glucides d'assimilation lente : Pâtes, pain, riz, pommes de terre, semoule, l'idéal étant les pâtes qui permettent de maintenir une bonne glycémie pendant plusieurs heures.

Apport de protéines digestes : Les protéines consommées avec les glucides permettent aussi de mieux équilibrer la glycémie, poisson, viandes maigres„ jambon maigre. Eviter les fruits de mer car les conséquences d'une fraîcheur douteuse serait difficile à gérer sur un vélo !
Apport de sel : il suffit de saler normalement tous les aliments.

Peu ou pas de sucres simples (tel le sucre traditionnel) responsables de variations glycémiques pouvant conduire à l'hypoglycémie. Il vaut mieux leur préférer le fructose du miel qui ne présente pas les mêmes inconvénients.
Pas d'alcool
Peu ou pas d'excitants tels que le café pouvant augmenter le stress et les risques d'hypoglycémie.

Exemples de menus

Dans le cas d'une course se déroulant le matin

Le petit déjeuner sera si possible pris deux heures trente ou trois heures avant
-Pain, biscottes, pain grillé, céréales peu sucrées
-Beurre, miel
-Lait, yaourt, fromage blanc, petit suisse, natures ou sucrés au fructose ou au miel
-Jambon maigre
-Fruits très mûrs
-Un café ou thé léger
Mais les plus courageux pourront avantageusement remplacer le pain par un plat de pâtes !

Dans le cas d'une course se déroulant l'après midi

Le petit déjeuner sera pris vers sept ou huit heures et sera équilibré. Le repas sera pris trois heures avant la course -Pâtes au beurre
-Volaille, poisson maigre sans sauce, jambon maigre -Yaourt, fromage blanc sucrés au fructose ou au miel -Fruit très mûr
-Pain

A.B 

Mise à jour le Samedi, 26 Janvier 2008 15:16
 

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More