Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 72 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

Pendant la course Envoyer
Articles et brèves par thème - Sportif Forme
Écrit par James Collier Diététicien   

 

Il faut tout d'abord savoir que la plus grande partie de l'énergie dépensée pendant la course doit être stockée avant le départ, d'où l'importance du dernier repas et de la ration d'attente qui vont permettre de constituer des réserves. La première nécessité pendant l' épreuve est de s'hydrater. Ensuite il faut fournir à l'organisme les apports nutritifs nécessaires afin de compenser l'énergie consommée, de prévenir l'hypoglycémie, la fringale, les coups de pompe tout en évitant les surcharges gastriques et les désordres digestifs. Les apports seront variables en fonction de l'intensité de l'effort, de sa durée, de conditions ambiantes comme la température, et doivent donc être adaptés au type de course. 

 

 



La course de vitesse
L'effort est intense et de brève durée. Dans ce cas la ration d'attente et le dernier repas sont capitaux, mais aucun ravitaillement n'est nécessaire en cours d'épreuve.

Cyclisme sur route
Ce sont des courses de fond où il est nécessaire de s'hydrater et de s'alimenter. Exemple pratique : une étape du tour de France, en moyenne montagne, longueur environ 230 km. Même si le départ a lieu tôt le matin, il est indispensable de prévoir un réveil au minimum 2h avant afin de pouvoir faire un repas pré compétitif. Idéalement il sera composé de pâtes au beurre (sans sauce), jambon, yaourt, fromage blanc, compote, café léger ou thé ( ne pas abuser du café pouvant être à l'origine de désordres gastriques ou d'un état de stress). Ceux qui sont rebutés par ce type de repas le matin peuvent remplacer les pâtes par du pain ou des biscottes avec du beurre et du miel. Pendant la course il est important de s'alimenter souvent en petites quantités. Cela permet d'éviter les problèmes et fatigues digestifs ainsi que les fringales. Aliments sucrés :Fruits secs, biscuits secs, pain d'épice, pâtes de fruits, semoule ou riz au lait additionnés de fruits confits, barres de céréales, banane. Eviter le chocolat, la pâte d'amande, les fruits crus, les biscuits riches en matière grasse. Aliments salés : Petits pains au lait préparés en sandwich avec jambon, blanc de poulet, fromage maigre, pâté de viande préparé la veille et constitué de viande et foie hachés, jaune d'oeuf farine, sel, margarine. Eviter charcuterie, fromages gras . Chaque aliment doit être conditionné en petite quantité dans des emballages portions faciles à ouvrir.

En ce qui concerne la boisson, prévoir des bidons de jus de fruits non acides très dilués additionnés de glucose ou fructose, de gluconate de potassium et de sel (surtout en cas de forte chaleur). Cette boisson sera consommée en petite quantité très régulièrement ( toutes les 15-20 mn). On peut aussi utiliser du sirop très dilué dans lequel il est également conseillé de rajouter du gluconate de potassium et du sel. En conclusion, ne jamais oublier que dans le cas d'une épreuve de longue durée, la boisson et l'alimentation peuvent faire la différence même si les performances sont surtout le résultat d'un bon entraînement.

 

A.B 

 


 

Mise à jour le Samedi, 26 Janvier 2008 15:16
 

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More