Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 15 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

SU.VI.MAX , l?assiette des Français examinée ? la loupe. Envoyer
Articles et brèves par thème - Santé
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   

SU.VI.MAX, SUpplémentation Vitaminique et Minérale en AntiOXydant
est une étude qui s’est déroulée de 1994 à 2003, après 3 ans de mise au point.
Ce vaste programme était destiné à mieux comprendre les relations entre l’alimentation des Français et leur santé, et plus particulièrement le rôle des vitamines et minéraux antioxydants.
De nombreux chercheurs, scientifiques et professionels de santé, des groupes d’industriels, des organismes privés et publics et, surtout un groupe très hétérogène de 13000 personnes bénévoles de 35 à 60 ans.

Ces sujets ont accepté d’être soumis à des contrôles rigoureux tous les 2 mois: bilans alimentaires, relevés anthropométriques, et biologiques.
Ils ont été répartis en 2 groupes:
- le 1er groupe a reçu, pendant ces 8 années d’études, des capsules contenant des vitamines et des minéraux antioxydants, à dose nutritionnelle c’est à dire correspondant à une bonne alimentation, riche en fruits et légumes variés;
- le 2ème groupe, a reçu des capsules identiques mais placebo.

Une gigantesque banque de données sur les habitudes alimentaires et la santé des Français a ainsi été établie.
Elle permet aux chercheurs de mieux comprendre le rôle des facteurs nutritionnels intervenant sur le capital santé et sur la prévention de certaines maladies. Pour la première fois, nous pouvons chiffrer avec précision le bénéfice d’une alimentation équilibrée et variée.
Elle permet également de conforter les recommandations nutritionelles préventives déjà connues.

Le 21 juin 2003 a marqué la clôture de cette étude dont voici les résultats essentiels:
- les hommes ayant reçu des antioxydants voient leurs risques de cancers diminuer de 31% et leur risque de décès chuter de 37%!
- les effets sont moins évidents chez les femmes : elles ont, en majorité, déjà avant l’étude, une alimentation plus proche des recommandations nutritionelles que celle des hommes;
- la consommation des antioxydants se traduit bien par une amélioration du statut nutritionel;
- il n’existe pas d’effet des antioxydants sur l’incidence des cardiopathies ischémiques;
- les résultats prouvent bien que des cancers peuvent être évités par une meilleure hygiène de vie;
- il existe de solides particularités régionales: la palme de la consommation charcutière revient au Nord-Est, à l’Ouest pour le beurre, la Cote Méditerranéenne pour les huiles …
- les paramètres socioprofessionnels s’ajoutent: les viandes, par exemple, se retrouvent plus volontiers sur les tables des ouvriers et agriculteurs; les professions intellectuelles consomment plus de poisson;
- autre constatation intéressante: la hausse (soupes, pain, fruits, yaourts) ou la baisse (abats, matières grasses, viandes) , sur ces 8 ans, de la consommation de certains aliments.

Afin de compléter et préciser ces travaux, en avril 2003, une autre étude d’intervention a démarré: SU.FOL.OM3. Il s’agit de tester, sur des sujets à risque, l’impact d’une supplémentation en folates, vitamines B6 et B12 et/ou en acides gras omega-3 sur l’incidence ou la récidive des maladies cardio- et cérébrovasculaires.
3000 sujets répartis dans toute la France , de 40 à 80 ans, coronariens avérés ou ayant présenté un accident vasculaire cérébral dans l’année écoulée, sont impliqués.

Un nouveau rendez-vous est pri pour la publication des résultats, dans 6 ans ….
Mise à jour le Mardi, 12 Juin 2007 21:53
 

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More