Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 17 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

Toute la dietetique en un seul clic
Manger des fruits et des légumes à chaque repas Envoyer
Articles et brèves par thème - Santé
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   

L’évidence est là : tous les scientifiques sont aujourd’hui d’accord pour reconnaître le rôle fondamental des fruits et des légumes dans la protection des maladies cardiovasculaires, de l’obésité, du diabète et de certains cancers.

Ces nombreux effets bénéfiques sur la santé humaine sont dus à leur composition en molécules (phytonutriments)très diverses comme les vitamines C et D, les caroténoïdes, les flavonoïdes, les phénols, les stérols, les fibres et autres oligo-éléments … Les mécanismes d’action, complexes comme le pouvoir d’anti-oxydant, ont été élucidés.
Chacun des fruits ou légumes ne contient pas la totalité des substances efficaces : les végétaux sont complémentaires entre eux, et c’est dans la diversité que s’exercent leurs actions bénéfiques.


Des constats :

Une étude sur 20 ans a permis d’évaluer, entre autre, une réduction de 27% de la mortalité cardiovasculaire entre 2 groupes de sujets : l’un constitué de personnes très peu consommatrices de fruits et légumes, et l’autre constitué de personnes consommant quotidiennement, à peine, 300 gr de fruits et légumes en plus que dans le 1er groupe !

Les fruits et légumes, par leur faible index glycémique, déclenchent une faible sécrétion d’insuline : un stockage des graisses est évité et la glycémie reste normale.

Plusieurs études ont mis en évidence que les sujets dont les apports en fruits et légumes sont les plus faibles ont un risque de cancer de 1,5 à 2 fois plus élevé que les sujets ayant les consommations les plus fortes.

Le risque de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire est multiplié par 2, voir 6, chez les personnes dont les apports ou les taux sériques de bêta-carotène, vitamine C, et
vitamine E sont les plus faibles.


Les recommandations :

 

Mise à jour le Vendredi, 15 Mars 2019 17:54
Lire la suite...
 
Pas de forme sans activité physique Envoyer
Articles et brèves par thème - Régimes
Écrit par James Collier Diététicien   

Dans un grand nombre d'études transversales dans différentes populations, une association inverse est retrouvée, comme attendu, entre le niveau habituel d'activité physique ou la capacité cardiorespiratoire d'une part, et différents indicateurs d'obésité d'autre part. Les études prospectives sont moins nombreuses.

Leurs résultats indiquent que l'activité physique peut jouer un rôle d'atténuation du gain de poids au cours du temps, sans toutefois permettre de prévenir complètement le phénomène, ni promouvoir une perte de poids au niveau des populations. De façon intéressante, dans une large cohorte de près de 9 000 hommes d'âge moyen (étude PRIME) incluant des sujets français des trois centres de l'étude MONICA, il a été montré que des activités d'intensité modérée de la vie quotidienne, telles qu'aller au travail en marchant ou en vélo, étaient inversement associées au gain de poids après cinq ans de suivi. Quelques études suggèrent de plus une relation inverse entre le niveau habituel d'activité physique et la localisation abdominale de la graisse.

Des données récentes indiquent qu'après prise en compte de l'activité physique et des habitudes alimentaires le temps passé assis à regarder la télévision, assis au travail ou en conduisant sont chacun liés positivement au risque d'obésité. De façon intéressante, l'impact de l'apport lipidique sur le risque de prise de poids dépendrait du niveau habituel d'activité physique.

La relation liant activité physique et corpulence est de type dose/réponse, mais l'allure de la courbe demande à être précisée. Dans le contexte alimentaire occidental actuel, une dépense énergétique liée à l'activité physique de 1 000 kcal/semaine n'est peut-être pas suffisante.

Il a été suggéré que la pratique de 60 à 80 minutes d'activité d'intensité modérée par jour (environ 2 500 kcal/semaine) était nécessaire, en association avec une alimentation adaptée, pour permettre le contrôle du poids, notamment après amaigrissement chez l'obèse.

 

Mise à jour le Vendredi, 15 Mars 2019 17:49
Lire la suite...
 
La nécessité de bien s'alimenter Envoyer
Écrit par Administrateur   


Sachez bien vous alimenter en tenant compte des conseils du Docteur Kousmine, intentionnellement  connue.

 

Dr Catherine Kousmine médecin d’origine russe qui a fuit la révolution russe et s’est réfugié avec ses parents sur les bords du Lac Léman en Suisse. Durant sa carrière de médecin chercheur elle a établit l’incidence de l’alimentation sur les maladies. Elle a toujours prôné qu’une alimentation saine et sans pesticides ou produits chimiques permettait de rester en meilleure santé et même de résister à certaines maladies.

 

Elle met en garde contre les aliments modernes et les maladies de notre civilisation. Elle parle d’aliments morts ou vivants en faisant référence aux aliments dont la chimie et l’industrie se sont emparé au service de l’agro-alimentaire, gommant toutes les propriétés bénéfiques des aliments. Sont dénoncés les charcuteries avec conservateurs, colorants, nitrite de sodium.. les viandes de bétail nourri à la farine de poisson; le lait et fromage issus de lait de vaches qui paissent sur des prairies riches en engrais, légumes chargés de nitrates, fruits couverts de pesticides, les additifs, émulsifiants, édulcorants dans l’alimentation industrielle, de quoi couper définitivement l’appétit

 

Les conséquences de cette alimentation sont immédiates sur l’organisme, par exemple, le sucre raffiné provoque des caries dérègle le pancréas.

Autre exemple avec la farine, à force de la blanchir, on enlève toutes ses valeurs nutritionnelle. On veut la voir blanche, et on a même oublié sa couleur d’origine..

La farine intégrale biologique contient toutes les composantes du grain. Véritable paradoxe, pour ‘raffiner” la farine, on enlève les enveloppes des grains riches en minéraux. L’idéal pour la santé est donc de choisir du pain complet de farine biologique avec du levain naturel.

 

Même problème pour les huile raffinées, on chauffe les graines pour obtenir plus de rendement, puis filtration, décoloration chimique avant la commercialisation. Le consommateur ne veut pas trop de couleur, pas trop d’odeur et du coup le produit devient aseptisé et donc dénaturé, ce qui est  un comble !

 

Choisissez les aliments sains, ceux qui existent dans la nature

Nous sommes des consommateurs invétérés de viande alors que deux fois par semaine sont suffisantes, cela permet d’alterner avec du poisson et des oeufs.

- Peu de laitage ou de fromage, de petites portions suffisent. Trouvez des légumes et des fruits de saison sans pesticides d’un producteur local, sélectionnez les un par un.

- Un petit bol de riz ou de pâtes complètes, parfois quelques légumineuses vous offrent une diversité.  Évitez les conserves industrielles, les plats tout préparés ou congelés. Remplacez le sucre par du miel, éliminez bonbons, chocolats, pâtisserie industrielles, sodas, jus de fruit du commerce et les boissons “light”. méfiez-vous de l’alcool, du café et du thé noir qui sont des excitants. Buvez en dehors des repas pour éviter qu’il ne se forme dans votre estomac une bouillie difficile à digérer.

- Ne mangez jamais de trop, le but est de ne pas sortir de table ballonné et mal à l’aise. Le foie aura trop de boulot à faire ensuite, pensez à lui !!! Le fait de penser à sa digestion, à son appareil digestif remet les idées en place.

- Mangez les fruits en dehors des repas, votre organisme en retirera plus de bienfaits, les légumes crus seront consommés en début de repas, la salade, les carottes râpées, le fenouil, artichaut... grâce à leurs enzymes, ils faciliteront la digestion.

- Même durant un régime amaigrissant n’oubliez pas de consommer 1 à 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol, germe de blé ou lin de première pression à froid (conservez-les au réfrigérateur après ouverture). On y trouve la vitamine F (acides gras essentiels) indispensable pour avoir une belle peau, mince oui  !! mais pas fané !! Les capsules d’huile de bourrache d’onagre ou huile de poisson peuvent compléter votre  alimentation.

 

 

Il est donc préconisé de choisir des huiles biologiques de première pression à froid

Sans traitement chimique élaborées à partir de la graine et fruits oléagineux. Elles sont dans des bouteilles opaques ou bidons métalliques. Mieux vaut les conserver au frais après ouverture et privilégier de petits flaconnages pour profiter au maximum des ses bienfaits. N’oubliez pas, l’huile c’est 100% de lipides, donc un produit très calorique et si il n’ apporte aucun bienfait à l’organisme, on aura vraiment  perdu sur tous les tableaux !!

 

 

Quant aux produits lactés, nous en consommons trop

Un yaourt à chaque repas c’est ce que préconisent les campagnes de pub mais ce n’est pas nécessaire à l’organisme. Il faut privilégier les produits les plus simples, yaourt nature sans sucre et éviter au maximum, colorants et édulcorants. Pareil pour le beurre allégé, des aliments artificiels inventés par  l’industrie agro-alimentaire, nos arrière-grands-parents doivent avoir les cheveux qui se hérissent sur la tête, surtout ceux qui ont connu les privations de la guerre !! mieux vaut consommer du beurre cru, 30 g. par jour suffisent.

 

Mise à jour le Vendredi, 15 Mars 2019 17:47
Lire la suite...
 
Ce qu'il faut savoir sur le régime méditerranéen Envoyer
Articles et brèves par thème - Régimes
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   

Après avoir constaté que les habitants de la Crère, puis de toute l'Europe du sud étaient beaucoup moins atteints par des maladies cardio vasculaires que ceux de l'Europe du nord ,des spécialistes ont commencé à s'intéresser à l'alimentation de ces populations. Ils ont rapidement constaté que cette alimentation comportait les mêmes bases nutritionnelles dans la plupart des pays du Bassin Méditerranéen. En France ,ce régime se retrouve dans la partie sud du pays où les maladies cardio vasculaires sont nettement moins fréquentes que dans le Nord ,l'Est et le Nord Ouest.

Les grandes lignes du régime méditerranéen sont :

 

 

Les grandes lignes du régime méditerranéen sont :

Peu de viande ; dans ces pays, on consomme beaucoup plus de poisson que de viande ainsi que des volailles dans le Sud Ouest de la France

Beaucoup de pain et de céréales

Beaucoup de légumes frais et légumes secs

Beaucoup de fruits

La cuisine se fait à l'huile d'olive ou à la graisse d'oie dans le sud ouest.

 

Le beurre et la crème ne sont pas utilisés.

Un peu de vin.


Ce type d'alimentation apporte beaucoup de fibres ,des carotènes antioxydants ,des flavonoïdes ,de la vitamine C ,des acides gras monoinsaturés et très peu d'acides gras saturés.

En plus de son effet protecteur face aux maladies cardio vasculaires ,ce régime semble également prévenir certains cancers dont celui du colon.

Partagez cet article Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Face Book Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Wikio Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Digg Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Delicious/ Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Yahoo! Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Google Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Technorati Ajouter: CHAMPAGNE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS++%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Live-MSN

Mise à jour le Mercredi, 21 Juin 2017 15:05
 
L'essentiel rôle des fibres dans notre alimentation Envoyer
Articles et brèves par thème - Alimentation
Écrit par James Collier Diététicien   

Où les trouve t-on ?

On trouve les fibres dans les parois des cellules végétales. Ce sont la cellulose ,l'hémicellulose ,que l'on trouve dans les légumes et le son ,les pectines que l'on trouve dans les fruits ,la lignine que l'on trouve essentiellement dans les peaux des végétaux et qui est donc éliminée a l'épluchage.


Quel est leur rôle ?


Les fibres ne sont pas digérées et donc elles ne sont pas assimilées.
Elles ont la capacité d'absorber l'eau et augmentent ainsi le volume des selles .Grâce à cette propriété ,elles agissent sur la régulation du transit intestinal. Beaucoup de problèmes de constipation peuvent être résolus en augmentant la quantité de fibres et d'eau dans l'alimentation quotidienne.

Elles jouent un rôle de coupe faim naturel grâce au volume qu'elles occupent dans l'estomac. D'autre part elles nécessitent une longue mastication et permettent souvent de moins manger.

Elles permettent aux glucides et lipides d'être absorbés moins rapidement et d'éviter l'augmentation brusque de la glycémie suivie d'une forte sécrétion d'insuline et d'une fringale. Elles régulent de cette façon la sensation de faim.

Elles évitent le séjour dans le tube digestif de certaines substances toxiques qui pourraient devenir cancérigènes si elles restaient longtemps dans l'intestin .C'est pourquoi les régimes riches en fibres sont préconisés dans la prévention de certains cancers.

Enfin elles régulent l'absorption du cholestérol.

Leurs inconvénients


Elles limitent aussi l'absorption de certains minéraux :calcium, fer ,magnésium ,phosphore et peut être de certaines vitamines.
Elles peuvent entraîner des désordres digestifs et irriter les intestins fragiles.

Comme tous les autres éléments ,les fibres doivent être consommées en quantité suffisante tout en restant raisonnable pour profiter de leurs avantages sans craindre leurs inconvénients. Si on a perdu l'habitude de consommer des fibres ,il est souhaitable de réhabituer progressivement le système digestif

Nous devrions manger plus de fibres = Vrai

 

Mise à jour le Mardi, 26 Décembre 2017 16:08
 
Les "super-aliments" : les graines germées ! Envoyer
Informations produits diététique et bio - Informations produits diététique
Écrit par Hervé Cassar   

"Ces étonnantes petites graines germées sont un trésor de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments pour toute la famille, précise Christine Van Hoof, Diététicienne. De nombreuses vitamines vont en effet être synthétisées grâce à la germination.Est une graine germée toute graine dont le métabolisme se réveille au contact de l’eau, de l’air et de la chaleur, et qui se met à croître. Elles font partie de ces "super-aliments", comme les algues, les aliments lactofermentés, le pollen, le kombutcha ou encore le kéfir, qu’on appelle aliments biogéniques ou encore vitalogènes, car ils engendrent la vie. Outre leur richesse en vitamines, minéraux et oligoéléments, les graines germées contiennent aussi beaucoup d’enzymes, substances essentielles pour toutes les réactions biochimiques et métaboliques d’un organisme vivant…. Les méthodes de germination sont simples et peu coûteuses ; en quelques jours, vous obtiendrez de magnifiques germes, et vous ferez de votre cuisine un véritable petit jardin d’intérieur. Très ludique pour les enfants, ils en consommeront dès lors très facilement.


Quelles graines peut-on faire germer ?

Il faut choisir des graines issues de l’agriculture biologique. On en trouve facilement en magasins diététiques.Toutes les graines peuvent être utilisées, sauf celles des plantes dont les feuilles sont toxiques, comme les graines de tomates, d’aubergines ou de rhubarbe.

 

On peut faire germer :

- des graines de légumineuses, comme la luzerne (alfalfa), le fenugrec, le haricot mungo (pousses de soja), les lentilles….
- Des grains de céréales (ou assimilées) comme le blé, le quinoa, l’épeautre, le sarrasin…
- Des oléagineux comme des graines de tournesol ou de courge…
- Des légumes : graines de brocoli, de poireau, de radis….
Au bout de quelques jours, les graines peuvent être consommées crues ou à peine cuites...

 

Quelques exemples d’utilisation


- dans les salades : on les rajoute telles quelles- dans les soupes ou potages, après cuisson
- pour préparer des potages crus (lentilles)
- pour préparer l’houmous (pois chiches)
- dans les sandwiches, en garniture…”

 

Mise à jour le Dimanche, 27 Octobre 2013 16:52
Lire la suite...
 
Gérer son poids idéal Envoyer
Articles et brèves par thème - Alimentation
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   

Notre corps a besoin d’un carburant pour fonctionner correctement. Les aliments fournissent ce carburant en libérant de la chaleur, de l’energie durant leur digestion, leur métabolisme.

LES UNITES

Dans le système des unités internationales, la valeur énergétique d’un aliment est exprimée en Kilojoules (KJ): 1 KJ = 0,239 Kcal ou 1 Kcal = 4,185 KJ. L’expression “calorie” (cal) est restée familière au public. Aussi les nutritionnistes et diététiciens substituent ce mot pour “kilocalorie”, mais 1Kcal = 1000 cal. Une Kilocalorie correspond “à la quantité de chaleur nécessaire pour élever de 1 degré Celsius la température de 1 g d’eau de 14.5 à 15,5 oC“. Quand nous lisons “1 orange apporte 50 cal“, cela signifie: pour être métabolisée, l’orange produit 50 kcal de chaleur et restitue cette chaleur à notre corps pour “travailler”. L’énergie de l’aliment correspond donc à l’énergie libérée, par cet aliment dans le corps.

CALORIES et ALIMENTS

Tout aliment fournit des calories et toute calorie fournit de l’énergie.b Ce sont les composants des aliments (les nutriments: Protides, Lipides, Glucides) qui couvrent les besoins énergétiques:
- 1 g de Protides fournit 17 KJ (4 Kcal)
- 1 g de Lipides fournit 38 KJ (9 Kcal)
- 1 g de Glucides fournit 17 KJ (4 Kcal)
- 1g d’alcool fournit 29 KJ (7 Kcal).
Les autres nutriments (Eau, Vitamines, Minéraux et Fibres) n’apportent pas d’énergie. Les aliments et boissons sont composés d’une combinaison de Protides, Lipides et Glucides. L’apport énergétique d’un aliment correspond donc à la somme des calories fournie par chaque nutriment. Il est toujours donné pour 100 g d’aliment.

Par exemple: 100 g d’avocat contient 2 g de Protides, 7 g de Glucides et 17 g de Lipides soit: 2x4 = 8 Kcal provenant des Protides, 17x9 = 153 Kcal provenant des Lipides, 7x4 = 28 Kcal provenant des Glucides... soit un total de 189 Kcal dans 100 g d’avocat.

LES CALORIES VIDES

Certains aliments apportent des “calories vides”: ils ne sont composés d’aucun élément nutritivement intéressant (ni Protides, ni Vitamines, Minéraux…), excepté de calories. Ces aliments apportent de l’énergie superflue, inutile. Il s’agit essentiellement des produits sucrés (confiseries) et de l’alcool.
Lorsqu’une personne veut suivre un régime amaigrissant, ils seront interdits.

LES BESOINS ENERGETIQUES de l’HOMME

De nombreux facteurs influent le calcul du besoin énergétique d’un individu. Ils correspondent aux différentes origines des dépenses d’énergie de l’organisme.

1/ Le métabolisme de base:
C’est l’énergie minimale nécessaire pour l’entretien courant de la vie. Même au repos, le corps humain est trés occupé: le coeur bat, le cerveau envoie ses messages, des muscles travaillent …
Le Métabolisme de Base représente 60 à 70% de la dépense énergétique.

2/ L’âge:
Les enfants et les adolescents brulent plus d’énergie par Kilogramme de poids qu’un adulte. Les besoins énergétiques augmentent jusqu’à 20 ans environ, puis ils commencent à baisser de 2% par décennie jusqu’à 60 ans, et aprés, de 10%.

3/ Le sexe:
Un homme consomme plus d’énergie qu’une femme. Son corps est constitué d’une masse grasse moins importante et de 10 à 20% de muscles en plus qu’une femme de même âge et de même taille.
Généralement, le besoin énergétique d’un homme est 5 à 10% plus élevé que celui d’une femme.

Exceptions: une femme enceinte ou allaitante a un besoin d’énergie journalier augmenté pour assurer la bonne santé de la maman et du bébé.

4/ La thermorégulation:
Elle correspond aux dépenses pour maintenir le corps à sa température physiologique de 37o C.
Une personne vivant dans une ambiance froide aura des dépenses énergetiques plus élevées. Les conditions de vie moderne (chauffage, vêtements chauds) réduisent cette dépense. Ce facteur de variation est devenu négligeable.

 

Mise à jour le Lundi, 06 Juillet 2015 16:34
Lire la suite...
 
Les nutriments dont il ne faut pas se passer Envoyer
Articles et brèves par thème - Les étapes de la vie
Écrit par Sabine Pillement   

Aucune crème ou maquillage ne pourrait vous aider et donc vous satisfaire durablement si, par ailleurs, quelques règles simples d’hygiène quotidiennes sont négligées : éviter les expositions excessives au soleil, boire beaucoup d’eau, ne pas fumer, éviter les savons et gels de douche décapants, et manger sain et équilibré. On ignore souvent que 80% du vieillissement visible du visage est d’origine extérieure (soleil, tabac, pollution, alimentation déséquilibrée...), le vieillissement biologique n’intervenant que pour les 20% restant. Si à cela on ajoute que la peau peut bénéficier d’une certaine efficacité d’un produit cosmétique mais la réalité médicale est que les dégâts dus au temps se situent principalement au niveau du derme ( la couche la plus interne de la peau)et les crèmes cosmétiques n'ont à ce niveau aucun pouvoir puisqu’elle n’agissent qu’au niveau de l’épiderme (couche superficielle de la peau, celle que vous voyez).

C’est sur ce dernier point que je vous propose de découvrir quels sont les principaux nutriments (substances absorbées par le corps et apportées par l’alimentation) qui vont véritablement aider votre peau à se protéger des agressions extérieures et rester «jeune» le plus longtemps possible.

Le sélénium (anti-âge)

La vitamine A (lissage de la peau)

La vitamine C (fermeté)

La vitamine E ( bronzage et anti-âge)

Le fer (cheveux)

Zinc ( peau et cheveux)

Les vitamines B ( hydratation, cheveux et ongles)


 

Mise à jour le Vendredi, 15 Mars 2019 17:51
Lire la suite...
 
QUELQUES RECETTES SANS SEL SAVOUREUSES Envoyer
Écrit par Administrateur   

 

 

lRipopée marrons & choux(179 commentaires)AutreRisotto de légumes(130 commentaires)EntréeRoulé tout chocolat(440 commentaires)DessertSalade à la crème de thon et à l'œuf poché(147 commentaires)Plat principalSalade de fruits aux épices(262 commentaires)DessertSalade de saison(93 commentaires)EntréeSauce à l'orange de Michel Bras(110 commentaires)SauceSauce crémeuse au Noilly Prat(197 commentaires)SauceSauté de porc au curry(129 commentaires)Plat principalSchwowebredle(304 commentaires)DessertSoufflé(105 commentaires)Plat principalSoupe au potiron(201 commentaires)Plat principalSoupe citrouille & laitue(104 commentaires)Plat principalSoupe indienne(162 commentaires)Plat principalSoupe poireau & céleri(160 commentaires)Plat principalSoupe pommes de terre & haricots verts(126 commentaires)EntréeTaboulé(250 commentaires)Plat principalTajine d'agneau à la Berbère(193 commentaires)Plat principalTarte à l'oignon(118 commentaires)Plat principalTartelettes aux courgettes et tomates cerises(101 commentaires)Plat principalTerrine de viandes(462 commentaires)Plat principalToasts pommes de terre(163 commentaires)ApéroTortiglioni au potiron et à la sauge(97 commentaires)Plat principalTortillas de maïs(199 commentaires)Plat principalTruffes au chocolat(152 commentaires)DessertTzatziki(143 commentaires)EntréeVelouté de champignons(218 commentaires)EntréeVin chaud façon Jimmy(164 commentaires)ApéroVinaigrette façon Jimmy(220 commentaires)Sauce

Mise à jour le Vendredi, 15 Mars 2019 17:49
 
La prévention par la naturopathie Envoyer
Articles et brèves par thème - Bio - Naturopathie
Écrit par VAN HOOF Christine Diététicienne   

La naturopathie est un ensemble de méthodes naturelles de santé visant à préserver et à augmenter notre capital santé – notre énergie vitale -, en stimulant les capacités d’auto-guérison du corps. Elle ne prétend pas guérir, elle joue avant tout sur la prévention, et, si la maladie est déjà  présente, va fournir des clés pour le rétablissement de la santé. Comme d’autres médecines naturelles, elle possède une vision holistique de l’être humain : elle tient non seulement compte de son corps physique, mais aussi de ses corps énergétique, émotionnel, mental et spirituel. La naturopathie s’appuie avant tout  sur les grands principes d’Hippocrate, le plus grand médecin grec de l'Antiquité

Les principes d'Hippocrate

- « Vis medicatix naturae » : la nature recèle son propre pouvoir de guérison
- « Primum non nocere » : d’abord ne pas nuire : les interventions thérapeutiques doivent favoriser le processus naturel de guérison et non être responsables de nouveaux symptômes
- « Tolle causam » : identifier et traiter la cause, plutôt que supprimer les symptômes

- « Docere » : enseigner : le thérapeute doit avoir un rôle d’éducateur et aider ainsi le patient à prendre soin de lui-même pour l’amener sur la voie de  la guérison

« Le choix des aliments, de l’exercice et du repos exactement individualisés joint à une certaine tranquillité d’esprit, réalise une harmonie qui constitue une parfaite santé. »
Hippocrate

Comment intervient le naturopathe ?
En tant qu’éducateurs à la santé, les naturopathes recourent avant tout à des conseils d’hygiène de vie : meilleure alimentation, meilleure oxygénation, bon sommeil, la gestion du stress, la pratique d’exercices physiques, l’hygiène intestinale, les drainages. Leurs « armes » sont la phytothérapie, la gemmothérapie, l’aromathérapie, les élixirs floraux, divers compléments alimentaires, le tout utilisé en vue de nettoyer le corps et d’aider celui-ci dans ses processus d’auto-guérison.
Le naturopathe va proposer des outils pour que le patient puisse se libérer progressivement de facteurs dévitalisants faisant barrage au flot de la vie et usant progressivement notre énergie vitale : alimentation dévitalisée, digestions difficiles, toxiques divers comme le café, les sucres, les graisses animales, l’alcool…., les différents  surmenages, les perturbations de l’écosystème intestinal,  la sédentarité, les barrages énergétiques divers (amalgames dentaires, cicatrices, barrages ostéopathiques…), l’isolement psychoaffectif….

Une visite chez le naturopathe
Le naturopathe n’étant pas un médecin, il n’établira pas de diagnostic mais proposera un bilan vital à l’aide de différentes techniques comme l’iridologie (évaluation de l’état de santé en étudiant l’iris de l’œil) ou la prise des pouls chinois, ou un bilan de terrain grâce à la bioélectronique. Grâce à ces bilans, le naturopathe pourra déterminer le degré de vitalité et le tempérament de son patient et ainsi lui proposer un programme d’hygiène de vie adapté. En aucun cas ce programme ne constitue une ordonnance médicale ; loin de vouloir se substituer à la médecine, la naturopathie se veut complémentaire aux soins classiques.

Qu’est-ce qu’une cure de revitalisation naturopathique ?

Elle va suivre la cure de désintoxication durant laquelle sont mis en place le drainage des émonctoires (foie, reins, intestins, peau, poumons) et un réglage alimentaire visant à soulager le système digestif (monodiètes, cures dissociées, jeûne hydrique ou autre régime hypocalorique). La cure de revitalisation sera individualisée en fonction de l’état de santé, de la constitution, de l’âge, de l’activité physique habituelle, du climat: alimentation, apport de compléments nutritionnels, réglage de l’hygiène de vie, vitalisation par apport d’éléments vitalogènes, hygiène intestinale…

L’alimentation
Le réglage alimentaire est à la base de la thérapeutique naturopathique.
La santé est dans l’assiette : le naturopathe éduquera son patient en lui faisant découvrir les bases d’une alimentation saine et équilibrée, à base d’aliments non transformés, les moins raffinés possible et de qualité biologique pour bénéficier d’un apport maximum de vitamines, d’enzymes, de minéraux et d’oligoéléments et pour éviter la présence de substances qui tuent la vie : pesticides, additifs, OGM….
L’alimentation sera la plus végétarienne et la moins riche en sucre et en graisses saturées possible, et surtout la plus vivante possible.

 

Mise à jour le Dimanche, 17 Juin 2012 16:15
Lire la suite...
 
Ces puissantes protéines indispensables Envoyer
Articles et brèves par thème - Alimentation
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   


Les Protéines sont des nutriments essentiels à la vie: elles constituent la charpente de notre corps. Leurs molécules ressemblent à une longue chaine dont les maillons sont formés d’éléments simples appelés Acides Aminés. Ceux-ci sont constitutés d’atomes de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote qui est un élément essentiel de la synthèse protéïque dans le corps humain.

FONCTIONS:

Les Protéines sont les nutriments “batisseurs“ de notre corps. Nous les retrouvons dans la composition de chacune de nos cellules: muscles, os, globules, cheveux, ongles,…
Le corps humain utilise ces Protéines pour:
- “construire” de nouvelles cellules,
- entretenir et réparer les différents tissus,
- synthétiser des hormones, des enzymes et tous les agents responsables de nos défenses immunitaires.
L’ADN est une nucléoprotéine, véritable carte d’identité de chaque personne,
L’envoi de messages par nos cellules nerveuses nous permet de penser, entendre, bouger…: ces messages peuvent être transmis grâce aux neurotransmetteurs, constitués de Protéines.

 


COMPOSITION des PROTEINES:

Pour synthétiser les Protéines dont notre corps a besoin, 20 Acides Aminés sont nécessaires. 9 d’entre eux sont dits essentiels ou indispensables: notre organisme ne peut pas les synthétiser, son seul moyen de se les procurer est l’alimentation.
Pour les autres, il peut les fabriquer à partir des Glucides, des Lipides et autres Acides Aminés disponibles dans notre corps.


DIGESTION des PROTEINES:

Pour etre absorbées par nos cellules, les Protéines apportées par nos aliments doivent être sous leur forme simple, d’une chaine courte ou d’Acides Aminés. Les enzymes digestives vont briser les maillons de la chaine protéique et libérer des éléments simples. D’autres enzymes sont responsables du réamenagement de ces éléments en vue de la synthèse de nouvelles Protéines adaptées et nécessaires au corps humain.

Par exemple, l’association d’Acides Aminés avec:
- des Lipides forme les Lipoprotéines, molécules transportant le cholestérol,
- des Glucides forme les Glycoprotéines composantes du tissus musculaire.


SOURCES et QUALITES des PROTEINES:

Les animaux ont un organisme similaire au corps humain: les combinaisons d’Acides Aminés de leurs tissus ressemblent aux notres. Aussi les scientifiques ont appelé les Protéines d’origine Animale, Protéines de Haute Qualité. Leurs sources sont: les viandes, les poissons, les oeufs et les produits laitiers.

Les Protéines d’origine Végétale apportées par les céréales, les graines et les légumes secs, sont souvent déficientes en, au moins un Acide Aminé Essentiel: notre organisme les absorbe plus difficilement et moins efficacement que les Protéines Animales. Les scientifiques les appellent Protéines de Basse Qualite.
Une exception: le soja contient les 9 Acides Amines Essentiels; il constitue une excellente source de Protéines pour les Végétariens.

Mise à jour le Mardi, 26 Décembre 2017 15:58
Lire la suite...
 
Le sel, les besoins et sa consommation Envoyer
Articles et brèves par thème - Alimentation
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   


Le sel est un produit naturel, apprécié et recherché par l'Homme; Plutarque disait “le sel transforme une nourriture nécessaire en nourriture agréable”.


Le minimum vital se situe à 0,5 g par jour et une alimentation équilibrée sans ajout extérieur de sel assure ce besoin. Pour se donner une marge de sécurité, on considère que l'apport physiologique est d’environ 2g.

La consommation moyenne actuelle des Français est très supèrieure à ce besoin: les résultats d'une enquête réalisée en 1998/1999, montrent une consommation moyenne de 8 g/jour hors sel ajouté à table et utilisé pour la cuisson des aliments, soit une estimation totale de 10 g/jour.



Le goût du sel est une des sensations gustatives au même titre que le sucré, l’acide, et l’amer. Il est admis qu’un goût spécifique dû au sel est apparu au fil des années afin de stimuler la consommation de sodium. Dans notre alimentation, le sel est non seulement un exhausteur de goût, mais c’est aussi un puissant inhibiteur des arrière-goûts amers.

Pour cette raison, on l’utilise très largement dans de nombreux produits alimentaires.

Mise à jour le Samedi, 09 Mars 2013 10:33
 
TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR POUR CUISINER SANS SEL Envoyer
Forme - Forme
Écrit par Brigitte Dussert   

Lorsque l'on n'est pas au régime, les apports journaliers recommandés sont de 1,5 à 2 g. de sodium par jour, soit environ 3,5 à 5 g. de sel (source). Certaines études ont montré que la consommation quotidienne moyenne des Français était de 9,7 g. pour l'homme et 7,4 g. pour la femme (source), soit bien au-dessus des recommandations.
Les aliments qui nous apportent le plus de sel sont les suivants :
  • Le pain (25 à 30 %)
  • Les charcuteries (11 à 13 %)
  • Les fromages (9 à 11 %)
  • Les plats cuisinés et conserves (5 à 8 %)
  • Le sel de table (environ 15%)
Quand on sait qu'un pain peut contenir jusqu'à 10 g. de sel, que le jambon blanc contient environ 20 g. de sel au kilo, et que même le Nutella contient du sel, on comprend que notre consommation moyenne est bien au delà de ces préconisations. Nous mangeons tous trop sel, qu'on soit au régime ou non. Le sel est nécessaire à notre organisme, mais en trop grande quantité il peut entraîner des problèmes de santé. Raison de plus pour faire doublement attention lorsqu'on suit un régime forcé.
Mise à jour le Lundi, 21 Novembre 2016 10:49
Lire la suite...
 
Pourquoi faut-il consommer des fibres ? Envoyer
Articles et brèves par thème - Santé
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   

Les fibres sont des composés contenus dans les aliments végétaux.

Elles ne sont pas, ou très peu, digestibles c'est à dire qu'elles ne pénètrent pas dans les cellules intestinales pour passer ensuite dans le sang; elles restent dans l'intestin et sont éliminées dans les selles. Elles n'en demeurent pas moins très utiles pour notre organisme.
Elles ont, avant tout, un rôle mécanique: elles permettent la progression des aliments et de leurs résidus tout au long du tube digestif. Les contractions péristaltiques de l'intestin sont moins efficaces lorsque l'alimentation est pauvre en fibres: la vitesse du transit est ralentie et peut entrainer une constipation.
Les fibres fixent aussi, à leur surface, différentes substances (cholestérol, sucres simples, protéines, sels minéraux) et, diminuent ou ralentissent ainsi leur absorption par les cellules intestinales.

Les différents types de fibres:
Il existe différentes sortes de fibres végétales:
- la cellulose compose la structure des parois des cellules des végétaux;
- les hémicelluloses se trouvent dans les céréales et produits céréaliers;
Ces 2 types de fibres absorbent jusqu'à 6 fois leur poids en eau:
- la pectine est présente dans les pépins des fruits (pommes, framboises, coings); elle forme un gel au pouvoir absorbant;
- la lignine constitue le tissu de soutien des végétaux; elle est irritante pour la muqueuse intestinale.

Où trouve t-on des fibres?
- les écorces des grains de céréales
- les céréales qui possèdent encore leurs enveloppes, soit les céréales complètes
- les légumes secs: lentilles, haricots …
- les légumes verts: poireaux, salades, épinards, tomates crues …
- les fruits secs: pruneaux, abricots, dattes …
- les fruits frais
- les préparations industrielles à base de céréales, et certains pains.

La consommation actuelle en fibres:
Notre alimentation est appauvrie en fibres: nous consommons beaucoup de produits alimentaires raffinés.
De nombreuses études ont mis en évidence les conséquences sur la santé d'une alimentation pauvre en fibres:
- le transit intestinal est ralenti, les aliments et leurs résidus restent plus longstemps dans l'intestin;
- la constipation est fréquente;
- les maladies du colon sont plus fréquentes;
- l'incidence des cancers du colon est plus élevée;
- l'incidence des maladies cardiovasculaires est, elle aussi, plus élevée.

Quels conseils?
Il faut réintroduire dans notre alimentation:
- les légumes secs, et tous les fruits et légumes frais,
- des produits moins raffinés: riz complet …
- du pain aux céréales, voir du pain au son de temps en temps.
Consommer suffisamment de fibres alimentaires végétales n'évitera pas les maladies du tube digestif, mais contribuera à diminuer la fréquence de ces pathologies.

 

Mise à jour le Vendredi, 15 Mars 2019 17:53
 
LES ANTIOXYDANTS SONT-ILS DES RÉPARATEURS DE CHOC ? Envoyer
Forme - Forme
Écrit par Brigitte Dussert   

Ce sont des producteurs de caoutchouc britanniques qui s'intéressaient au vieillissement du pneu qui ont attiré l'attention des scientifiques, il fut admis que ce phénomène pouvait s'appliquer au vieillissement humain. Les chercheurs américains en 1956 ont finalisé cette théorie. La "théorie radicalaire" permettait de pénétrer au coeur de la lésion et pouvait s'y opposer ou freiner le processus par l'apport des antioxydants. Un autre élément est venu appuyer cette théorie, c'est le fameux "régime crétois". On s'est aperçu que grâce à une alimentation riche en fruits et légumes et grâce à une vie tranquille ils connaissaient peu de problème cardio-vasculaire. Ces deux découvertes conjointes ont permis de dire que les antioxydants constituaient une bonne défense naturelle à l'organisme.


Les principales substances antioxydants se trouvent dans les trois vitamines A, C et E et dans les deux oligo-éléments : sélénium et zinc.  Mais aussi dans le cuivre, magnésium, manganèse et soufre qui jouent, eux aussi, un rôle de défense un peu moins essentiel que pour les premiers. Les légumes et les fruits  sont sources d'antioxydants naturels.


Les antioxydants luttent et parviennent à neutraliser la réaction d'oxydation. La vie est impossible sans les radicaux libres mais leur production doit être strictement contrôlée. Attention aux médications abusives, mieux vaut manger des carottes que de prendre trop de comprimés de vitamine A. Tout est une question d'équilibre et de bon sens.
Les radicaux libres contribuent à la défense de l'organisme dans sa lutte contre les virus ou les bactéries. Il s'effectue un équilibre entre la destruction ( le vieillissement, tabac, alcool, pollution, pesticides, maladies,  stress, rayons X, soleil...) et la fabrication des radicaux libres.


Il est donc important d'avoir une alimentation variée, de prévoir ses courses et ses menus en piochant en priorité dans la liste des aliments qui suivent. C'est la garantie d'apporter naturellement de par l'alimentation de bonnes quantités d'antioxydants.

Vous trouvez de la vitamine C dans les agrumes (citron, orange, pamplemousse.. ) légumes verts (céleri, chou vert, cresson, oseille, persil raifort... ) les fruits (cassis, kiwi..) et surtout  fruits rouges (fraise, framboise, groseille... ), la pomme de terre, le poivron, la tomate.

La vitamine E dans les huiles de germes de blé, tournesol, olive, maïs, de colza... le beurre, la margarine, les oléagineux (amande, noisette, noix, pistache... ), les poissons gras, les légumes verts à feuilles (chou, persil... )

La vitamine B9  dans les légumes verts à feuilles (épinard, fenouil, salade... ) mais aussi dans la banane, les céréales complètes, la tomate.

Le glutathion piège les radicaux libres, on le trouve dans l'ail, l'artichaut, asperge, avocat, betterave, brocoli, cannelle, carotte, choux, haricot, noisette, oeuf, oignon, pissenlit, poire, pomme.

Le sélénium se trouve surtout dans les abats, l'ail, les céréales complètes, le chou, les germes de blé, la levure de bière, l'oeuf, la viande.

Le lycophène se trouve surtout dans la tomate, le pamplemousse rose, la papaye, la pastèque.

Le zinc se trouve dans les céréales, les fruits de mer, les huîtres, les coquillages, les brocolis, champignon, épinard, haricot, le jaune d'oeuf, la levure de bière, le pain complet, le poisson, la viande.  

Les flavonoïdes se trouvent surtout dans les agrumes, la cerise, la myrtille, le raisin, le thé, le vin rouge.

 

Mise à jour le Dimanche, 15 Mai 2016 16:05
 
ATTENTION AUX LIPIDES Envoyer
Forme - Forme
Écrit par Brigitte Perrot   

ATTENTION AUX LIPIDES

Ce sont des matières grasses composées essentiellement d'acides gras saturés (beurre, lard, viande grasse...) et d'acides gras insaturés (huiles végétales...). Toutes les matières grasses sont très riches en calories comme l'huile d'olive dont on fait beaucoup de publicité, soit disant meilleure pour la santé que les huiles de noix ou de colza qui, elles aussi, présentent des valeurs nutritionnelles tout à fait intéressantes.

Ayez donc la main légère avec l'huile, il n'y a pas d'huile allégée, elles contiennent toutes 100% de lipides !!!

Une cuillère à café d'huile = 50 calories environ.

L'huile de paraffine souvent proposée dans les régimes amaigrissants nuit à la bonne assimilation des aliments et "absorbe" les vitamines.

 

| More
Mise à jour le Samedi, 15 Décembre 2012 18:48
 
CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LE CALCUL DES CALORIES DANS SON ASSIETTE Envoyer
Articles et brèves par thème - Santé
Écrit par James Collier Diététicien   

Compter la calorie dans l'assiette, l'utiliser pour mesurer la « dépense énergétique » ne tiennent pas toujours compte des limites et des contraintes que cette « monnaie énergétique » impose.

En effet, l'énergétique est difficile à définir, à quantifier et à interpréter, notamment en physiologie humaine et en nutrition.

Ainsi, les « calories» ne sont pas totalement équivalentes et peuvent varier selon leur origine (glucides ou lipides), leur utilisation (tissu et/ou voie métabolique), l'état physiologique (croissance, réponse inflammatoire, jeûne, exercice, maladie).

 

 



ORDRE » ET « DESORDRE

De manière simplifiée, l'énergie caractérise l'état de la matière (son degré d'organisation ou «d'ordre »), ce qui est évidemment très difficile à quantifier. Du fait de cette difficulté, on a cherché à mesurer les transferts d'énergie, c'est-à-dire le passage de l'ordre au « désordre» (entropie) d'un corps qui peut gagner ou perdre de l'énergie selon qu'il s'organise ou se désorganise (glace, liquide, vapeur, etc.). Bien sûr, ces échanges se font dans le cadre d'un système global qui doit obéir aux lois de la thermodynamique : la somme totale de l'énergie (« ordre plus désordre ») est constante (rien ne se perd rien ne se créé), mais les échanges se font toujours dans le sens d'une diminution de l'ordre et d'une augmentation du désordre.
Cependant, il existe une magistrale exception au second principe de la thermodynamique : la Vie. Pourquoi ? Parce que la synthèse de chacun de ses constituants (protéine, membrane, cellule, etc) correspond à la création « d'ordre » et donc à la diminution de l'entropie de ses constituants. Cette « négentropie » ne se conçoit que si l'énergie utilisée pour le travail d'acquisition de l'ordre biologique des constituants est puisée dans l'environnement, créant de ce fait davantage de désordre environnemental. Si l'on prend l'exemple de l'individu, son contenu énergétique est représenté par la somme de l'organisation de tous ses constituants. Lorsque la masse corporelle et/ou sa composition change, la « quantité d'énergie» contenue varie, mais cette quantité est impossible à mesurer dans l'absolu. La dépense énergétique correspond à l'augmentation de l'entropie de notre environnement, générée pour assurer la maintenance de la Vie.


DU TRANSFERT D'ENERGIE A LA CALORIE


Pour simplifier et faciliter cette mesure de la dépense, il a été décidé arbitrairement que les variations d'état seraient toutes converties en variations de température. De ce fait, les transferts d'énergie sont exprimés en chaleur (enthalpie), ce qui amène à la calorie. Il est toutefois important de bien réaliser les simplifications que cela impose et les limites d'interprétation.
L'exemple d'une automobile illustre cette difficulté. Ainsi, au lieu de parler de consommation d'essence, on pourrait parler de la chaleur produite par le système, qui varie selon le moteur, la route, la conduite, l'environnement (résistance de l'air), le confort (climatisation), etc. Il découle de cette approche qu'un même déplacement peut être effectué dans des conditions de production de chaleur bien différentes selon le véhicule, le chauffeur, le confort, l'environnement, etc.

La question du coût énergétique de la Vie nous entraîne ainsi vers des perspectives complexes alliant biologie et philosophie.
Si la masse corporelle d'un sujet ne varie pas, si celui-ci reste à la même altitude et n'effectue pas de travail mécanique externe, son bilan énergétique est nul (rendement de la Vie égal à zéro). Toute l'énergie est alors convertie en entropie, donc en chaleur, et peut être exprimée en calories, base théorique de la calorimétrie. Si, en termes quantitatifs, le bilan (état initial-état final) est nul, reste donc à apprécier le bilan qualitatif, c'est à dire justement le chemin parcouru. On voit bien l'intérêt et la difficulté de ce frottement entre le monde du quantitatif et celui du qualitatif.

LE POIDS DE L'ADAPTATION ET DE L'ANTICIPATION

Dans cet ordre d'idée, il est intéressant de considérer et de comparer les « calories », c'est-à-dire les échanges énergétiques (correspondant aux grandes fonctions cellulaires1, aux différents tissus et leurs spécificités2) aux contraintes intégrées (états physiologiques) et aux échanges inter-organes qu'elles supposent. Il est évident que les éléments « stratégiques» d'adaptation et d'anticipation représentent également des coûts très importants : boucles de redondance concernant les fonctions majeures, anticipation d'évènements rares et potentiellement dangereux, coût d'entretien et de renouvellement (recyclage de différents constituants, base de l'évolution et de l'adaptation).

Bien entendu, ces coûts peuvent être réduits pour faire des « économies» (jeûne, dénutrition) mais cela augmente certains risques aléatoires et leur gestion. Inversement, l'augmentation de la sécurité (accroissement des réserves) ou des nécessités d'adaptation (en pathologie par exemple besoins accrus de synthèse ou accélération des renouvellements) représente un « surcoût ». Un « surcoût» qui peut être impérieux - même s'il met en danger d'autres fonctions évaluées par l'organisme comme moins prioritaires (fonction de reproduction, sévère dénutrition) - dans l'état et à l'instant donnés.
Les caractéristiques (paramètres d'intérêt et signaux, voies d'intégration et voies effectrices) de cette gestion des priorités et de leurs aspects « coût/bénéfice» au service de la Vie et de sa permanente adaptation sont encore largement inconnues. Elles représentent un enjeu majeur des recherches, non seulement dans le domaine de la bioénergétique, mais plus généralement dans notre compréhension du Vivant.

(1) Synthèse, transport, signalisation, multiplication, dégradation, etc.
(2) Cerveau, coeur, foie et rein représentent 51/o du poids corporel et 60% des dépenses énergétiques.

 

 

Mise à jour le Lundi, 06 Août 2018 16:11
 
Jeuner fait maigrir Envoyer
Articles et brèves par thème - Régimes
Écrit par James Collier Diététicien   
Le jeûne est une absence d'alimentation volontaire pendant un certain temps.

Il était pratiqué régulièrement autrefois aux changements de saisons (printemps et automne),associé à l'absorption de certaines plantes dépuratives,et avaient pour but de nettoyer l'organisme .
Mise à jour le Lundi, 09 Juin 2008 10:19
Lire la suite...
 
LES BIENFAITS DE LA TOMATE Envoyer
Écrit par Brigitte Dussert   

La tomate est source de potassium et de vitamine C. Elle est riche en eau et donc participe efficacement à notre hydratation. Sa couleur rouge indique sa forte teneur en lycopène, un antioxydant puissant qui protège l'organisme contre le stress oxydatif responsable du vieillissement prématuré des cellules. C'est la peau de la tomate qui contient le plus d'oxydants donc il est préférable de bien la laver et de la déguster sans la peler. On prête d'autres vertus au lycopène comme un effet protecteur contre le cancer de la prostate, le cancer de l'oesophage et les maladies cardiovasculaires.  Choisissez bien vos tomates en privilégiant la peau lisse, son parfum.
COMME LA TOMATE, CHOISISSEZ VOS LÉGUMES ET FRUITS SELON LA COULEUR.
Rouge "tonus" favorise le nettoyage de l'organisme, stimule la digestion, apporte chaleur et vitalité à l'organisme en général.
Orange "optimisme" stimule la digestion et l'élimination des toxines, aide à garder la bonne humeur, le moral.
Jaune "anti-fatigue" stimule le foie, la digestion, le système nerveux, combat la fatigue morale et physique
Vert "régénérant"  enlève l'acidité de l'organisme, régule la tension, calme la nervosité, régénère physiquement et mentalement
Violet "zen" améliore l'éclat de la peau, calme la nervosité, l'irritabilité, apporte de la sérénité.
La couleur c'est l'énergie disent les Chinois, ils affirment que chaque couleur correspond à un organe. Le vert pour le foie, le rouge pour le coeur, le jaune pour la rate, le violet pour les reins. Selon la couleur de fruit ou légumes la teneur et la quantité de vitamines, de minéraux et d'antioxydants sont différents. Plus on associe les couleurs entre elles et plus elles sont efficaces et complémentaires.
Mise à jour le Lundi, 06 Août 2018 16:11
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 7

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More