Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 80 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

Alimentation


Comment achetez sans intermédiaires ? Envoyer
Articles et brèves par thème
Écrit par Hervé Cassar   

Les AMAP, Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, sont des partenariats de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme, souvent située en zone péri-urbaine, se développant à partir de la vente directe par souscription des produits de cette dernière.
Elles sont adaptées à tout type de production, et particulièrement à celle des fruits et légumes.

Dans une AMAP, les consommateurs choisissent avec l'agriculteur les légumes à cultiver, le prix de la souscription, et les modalités de distribution des produits (fréquence, lieu, horaires...). Ensuite, chaque consommateur achète à l'avance sa part de récolte qu'il viendra récupérer pendant la saison de production selon les modalités définies.

 

En général, une distribution de légumes en AMAP se déroule de la manière suivante :
A tour de rôle, un adhérent est responsable de la distribution de la semaine. Il est chargé d'installer les cagettes de produits que le fermier a apportées, d'indiquer sur un tableau la composition du panier de la semaine, et d'accueillir les autres adhérents (émargement des présents, remise d'un bulletin de liaison contenant notamment des nouvelles de la ferme et des recettes de cuisine, etc.).
Chaque adhérent peut alors composer son panier en suivant les indications au tableau. S'il n'aime vraiment pas un des légumes proposés, il peut le déposer dans le "panier d'échanges" et prendre de ce panier un autre légume.
Le maraîcher assiste à la distribution et répond volontiers aux questions des adhérents sur l'avancée des cultures, sur la prochaine sortie à la ferme, etc.


Ce qui distingue les AMAP d’autres formules de "panier bio" ou "panier paysan", c’est le respect des 6 engagements suivants :

Côté consommateur

• l’engagement financier à travers l’achat à l’avance d’une partie de la récolte sur une période donnée ;

• l’engagement économique et moral à travers la solidarité avec l’agriculteur dans les aléas de la production (partage des risques et des bénéfices naturels) ;

• l’engagement associatif par leur participation à la vie de la structure (gestion des souscriptions, organisation des distributions de paniers, communication, animation...).

Côté producteur

• l’engagement technique et économique de fournir des produits de haute qualité (nutritionnelle, organoleptique, environnementale et sociale) selon les modalités définies avec le groupe de consommateurs ;

• l’engagement associatif de s’investir dans la vie du groupe (rôle pédagogique, animation, information…) ;

• l’engagement d’assurer une transparence sur la vie de leur exploitation (situation économique, origine des produits fournis, méthodes de production utilisées).

De part ces engagements réciproques, chaque AMAP offre de nombreux avantages :

• Une alimentation saine et un environnement préservé : les produits sont frais, de saison, diversifiés (notamment avec remise au goût du jour des variétés anciennes et de terroir), cultivés sans produits chimiques de synthèse, et disponibles à mesure qu’ils mûrissent. La proximité de la ferme (au maximum 100 km) minimise les transports et l’usage d’emballage.

 

Mise à jour le Dimanche, 16 Décembre 2012 09:12
Lire la suite...
 
Les aliments anti-vieillissement ! Envoyer
Articles et brèves par thème
Écrit par James Collier Diététicien   
Les responsables du vieillissement sont les radicaux libres. Leur production augmente naturellement avec l’age ,mais elle est aussi accentuée par certaines mauvaises habitudes :exposition excessive au soleil ,tabac, alcool, alimentation déséquilibrée …..

On peut combattre cette surproduction en majorant la consommation d’anti-oxydants apportés naturellement par l’alimentation

Les aliments riches en anti oxydants sont ceux qui contiennent des vitamines A ,C, E ,du zinc ,du sélénium.

Les fruits et les légumes sont donc les maîtres en la matière.

En luttant contre les radicaux libres ,les anti oxydants protègent également contre certaines maladies comme les cancers digestifs ou certaines atteintes cardio vasculaires.

Quelques fruits et légumes sont particulièrement performants dans cette lutte contre le vieillissement ,ce sont

ceux qui referment plusieurs de ces vitamines.

LA TOMATE: elle contient les trois vitamines. Cuite ou crue, c’est le légume d’été à privilégier.


LE PERSIL: très riche en vitamine C, il contient également du bêta carotène, ainsi que du potassium. A utiliser sans modération !


LE POIVRON: riche en vitamine C et en bêta carotène. Il peut entrer dans la composition de nombreuses préparations.


LA MANGUE: riche en bêta carotène et vitamine C. Abusez–en lors de vos voyages exotiques !


Le vieillissement est inéluctable mais si la consommation régulière de ces aliments peut en retarder l’apparition, alors usons et abusons-en !

Mise à jour le Samedi, 15 Décembre 2012 18:42
 
Ces puissantes protéines indispensables Envoyer
Articles et brèves par thème
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   


Les Protéines sont des nutriments essentiels à la vie: elles constituent la charpente de notre corps. Leurs molécules ressemblent à une longue chaine dont les maillons sont formés d’éléments simples appelés Acides Aminés. Ceux-ci sont constitutés d’atomes de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote qui est un élément essentiel de la synthèse protéïque dans le corps humain.

FONCTIONS:

Les Protéines sont les nutriments “batisseurs“ de notre corps. Nous les retrouvons dans la composition de chacune de nos cellules: muscles, os, globules, cheveux, ongles,…
Le corps humain utilise ces Protéines pour:
- “construire” de nouvelles cellules,
- entretenir et réparer les différents tissus,
- synthétiser des hormones, des enzymes et tous les agents responsables de nos défenses immunitaires.
L’ADN est une nucléoprotéine, véritable carte d’identité de chaque personne,
L’envoi de messages par nos cellules nerveuses nous permet de penser, entendre, bouger…: ces messages peuvent être transmis grâce aux neurotransmetteurs, constitués de Protéines.

 


COMPOSITION des PROTEINES:

Pour synthétiser les Protéines dont notre corps a besoin, 20 Acides Aminés sont nécessaires. 9 d’entre eux sont dits essentiels ou indispensables: notre organisme ne peut pas les synthétiser, son seul moyen de se les procurer est l’alimentation.
Pour les autres, il peut les fabriquer à partir des Glucides, des Lipides et autres Acides Aminés disponibles dans notre corps.


DIGESTION des PROTEINES:

Pour etre absorbées par nos cellules, les Protéines apportées par nos aliments doivent être sous leur forme simple, d’une chaine courte ou d’Acides Aminés. Les enzymes digestives vont briser les maillons de la chaine protéique et libérer des éléments simples. D’autres enzymes sont responsables du réamenagement de ces éléments en vue de la synthèse de nouvelles Protéines adaptées et nécessaires au corps humain.

Par exemple, l’association d’Acides Aminés avec:
- des Lipides forme les Lipoprotéines, molécules transportant le cholestérol,
- des Glucides forme les Glycoprotéines composantes du tissus musculaire.


SOURCES et QUALITES des PROTEINES:

Les animaux ont un organisme similaire au corps humain: les combinaisons d’Acides Aminés de leurs tissus ressemblent aux notres. Aussi les scientifiques ont appelé les Protéines d’origine Animale, Protéines de Haute Qualité. Leurs sources sont: les viandes, les poissons, les oeufs et les produits laitiers.

Les Protéines d’origine Végétale apportées par les céréales, les graines et les légumes secs, sont souvent déficientes en, au moins un Acide Aminé Essentiel: notre organisme les absorbe plus difficilement et moins efficacement que les Protéines Animales. Les scientifiques les appellent Protéines de Basse Qualite.
Une exception: le soja contient les 9 Acides Amines Essentiels; il constitue une excellente source de Protéines pour les Végétariens.

Mise à jour le Samedi, 15 Décembre 2012 18:42
Lire la suite...
 
Cinglés de sucre ? Envoyer
Articles et brèves par thème
Écrit par VAN HOOF Christine Diététicienne   

 

Quand on parle de sucre aujourd’hui, il s’agit en général du saccharose, qui est le sucre de table, qu’il soit blanc, roux, brun ou complet.

Son histoire est liée à l’histoire de 2 plantes : la canne à sucre et la betterave, qui tour à tour ont été exploitées pour produire ce délicieux poison….La canne à sucre a été découverte lors d’une expédition d’Alexandre le Grand en Inde au IV ème siècle avant notre ère ; la betterave sucrière a été découverte par un chimiste allemand au XIII ème siècle ; si elle a supplanté la canne à sucre à cette époque, cette dernière représente à nouveau la première source de sucre de nos jours.

L’évolution de la consommation de sucre est impressionnante : de 1 kg de sucre par personne et par an en 1780, à 45 kg par personne et par an en 1965…..Depuis 1980, la consommation directe de sucre plafonne à 35 kg par an et par personne. Non pas que nous ayons un bec moins sucré aujourd’hui, mais cela correspond à l’apparition des édulcorants de synthèse.

Par contre, si la consommation de sucre direct a diminué, celle de sucre caché, elle, ne fait encore qu’augmenter ; le sucre caché est celui qui est utilisé comme additif par l’industrie agroalimentaire (le sucre est un conservateur) dans les plats cuisinés industriels, les charcuteries, les pains de mie, les boissons aux fruits…..ou comme excipient par l’industrie pharmaceutique (sirops).

De nombreux troubles de santé sont associés à une surconsommation de sucre : surpoids ou obésité, diabète, syndrome métabolique, inflammations chroniques, mycoses, effondrement du système immunitaire, déminéralisation (ostéoporose), caries….

Je vous propose maintenant de découvrir la famille des « oses » : glucose, fructose, saccharose, lactose, maltose

  • Le saccharose : c’est un disaccharide, c’est-à-dire une molécule composée de 2 sucres simples : du glucose et du fructose

Il se présente sous différentes formes, mais la forme la plus utilisée est le sucre blanc, donc raffiné. C’est sous cette forme que le sucre est le plus nocif, car dépourvu de tout micronutriment. Son mode d’obtention utilise des procédés complexes, physiques et chimiques.

Le sucre blanc, qu’il provienne de la betterave ou de la canne à sucre, bio ou non, est un aliment mort, sans intérêt nutritionnel, qui ne contient pratiquement que du saccharose, une substance à calories vides qui consomme les minéraux de notre organisme, sans  lui en apporter en retour…..

Le sucre blond est un peu moins raffiné que le blanc….

Le sucre roux : il s’agit très souvent d’un sucre raffiné que l’on a recoloré, au mieux avec sa propre mélasse, au pire avec des colorants. Parfois il s’agit d’un sucre brut cuit partiellement et débarrassé de sa mélasse

Le sucre complet : c’est du jus de canne à sucre séché qui a subi une cristallisation par chauffage, ce qui entraîne une perte en certaines vitamines.

Le sucre intégral : on l’appelle aussi sucanat ou suc de canne, plus connu sous les dénominations RAPADURA ou MUSCOVADO qui sont des marques déposées ; c’est du jus de mélasse simplement séché, qui contient de nombreux minéraux et vitamines.

Vous trouverez ci-après un tableau indiquant les différences de teneurs en nutriments en fonction du type de sucre :

pour 100 g de sucre

Sucre blanc

Sucre complet

Sucre intégral

saccharose

glucose

fructose

99, 60 g

0

0

96 à 97 g

0 à 1

0 à 1

75 à 88 g

2 à 9

3 à 10

Sels minéraux

Potassium

Magnésium

calcium

phosphore

fer

30 à 50 mg

3 à 5 mg

0

10 à 15 mg

0,3 mg

0 ,1 mg

330 à 740 mg

15 à 150 mg

13 à 23 mg

75 à 95 mg

3 à 4 mg

0, 5 à 1, 3 mg

1500 à 2800 mg

600 à 1000 mg

60 à 130 mg

40 à 110 mg

14 à 100 mg

4 à 40 mg

Vitamines

Provitamine A

Vitamine B1

Vitamine B2

Vitamine b6

Vitamine C

 

0

0

0

0

0

 

0

0, 01

0 à 0, 006 mg

0

0

 

3, 9 mg

0, 14 mg

à, 14 mg

0, 4 mg

38 mg

Ceci dit, qu’il soit blanc, roux, complet…..le sucre reste du sucre, qui doit être consommé avec beaucoup de modération, particulièrement chez les diabétiques ou les personnes souffrant de glycémie instable, mais aussi en cas de système immunitaire défaillant ou en cas de dysbiose intestinale ; car les bactéries ou autres microorganismes pathogènes adorent le sucre…..

 

  • Le lactose : c’est le sucre du lait, un disaccharide composé de 2 sucres simples : du glucose et du galactose
  • Le maltose : c’est aussi un disaccharide, il est formé de 2 molécules de glucose ; c’est un sucre formé lors de la digestion de l’amidon
Lire la suite...
 
L'alimentation est la base de tous les traitements Envoyer
Articles et brèves par thème
Écrit par Brigitte Perrot   

Qu'il s'agisse de l'hygiène de vie quotidienne ou de traitements thérapeutiques, l'alimentation est à la base de tout. Pour un médecin ayurvédique, il faut d'abord modifier son alimentation quotidienne avant d'entamer un traitement, les deux sont indissociables. En effet, nos erreurs alimentaires peuvent provoquer des maladies. Il faut adapter notre alimentation à notre Dosha dominant et ainsi qu'aux saisons.

 

En l'absence de toute maladie, il faut plutôt manger sucré, salé, acide pendant les saisons froides. Piquant, amer et astringent pendant la saison chaude. A l'automne, privilégier ce qui sucré, piquant et âcre, tout ceci, bien sûr dosé en petites quantités, l'excès est nocif et entraîne un déséquilibre.

 

Consommé en excès, cela endommage certains organes, comme :

 

- la saveur sucrée, particulièrement agressive pour la rate et le pancréas, à éviter absolument en cas de diabète et en cas d'obésité, de tumeurs, de fièvre, de rhume, d'urticaire et de maux de tête.

 

- la saveur acide est agressive pour le foie, en cas d'anémie, de soif, d'oedème, de démangeaisons

 

- la saveur salée est contre-indiquée en cas de troubles reniais, hypertension, hémorragies, maladies des yeux

 

- la saveur piquante est agressive pour les poumons, les fièvres, vertiges, brûlures, troubles de l'ovulations et diminution de la fertilité

 

- la saveur amère est agressive pour le coeur, la constipation, la peau, les cheveux secs, la sécheresse des muqueuses.

 

- la saveur astringente est agressive pour le côlon, augmente les flatulences, fragilise les parois veineuses et artérielles.

 

 

La médecine ayurvédique conseille les aliments de saveur douce :

- Céréales : le riz, le millet, le blé, le sarrasin

- Les légumineuses : pois chiches, lentilles et fèves

- Légumes : artichaut, betterave, choux, laitue, champignons, oignons cuits, pomme de terre, courge et potiron, concombre

- Fruits frais et secs : cerise, poire, pêche, figue, datte, pistache, cacahuète, noix de cajou

- Les produits sucrés : miel, sucre blanc et roux, mélasse

- Huiles végétales : huile d'olive, de sésame et de tournesol

- Les laitages : lait de vache, chèvre, le beurre, la crème,

- Les protéines : viandes de boeuf, agneau, canard, les poissons et les oeufs.

 

Utiliser l'eau de rose dans vos salades de fruits ou pour parfumer vos confitures ou gâteaux c'est très bénéfique.

 

 

* Les aliments  de saveur acide :

- Les légumes : la tomate

- Les fruits : abricot, citron, orange, raison, ananas, fraise, grenade, coing, mangue, papaye

- Huiles végétales : l'huile d'arachide

- Laitages : yaourt, lait caillé

 

 

Mise à jour le Jeudi, 16 Septembre 2010 17:08
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 9

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More