Accueil Consultez nos articles Rechercher Qui sommes-nous ? Cuisinez sans sel : recettes et astiuces

DIETETIQUE FACEBOOK

Sachez ce que vous mangez

Calculateur de calories

00Sel

Composition Florale

Qui est en ligne ?

Nous avons 26 invités en ligne

Accord Vins/mets

Habitat Ecologie

ALIMENTATION et CARIES. Envoyer
Articles et brèves par thème
Écrit par Chantal Lamour Diététicienne   
 
La carie dentaire régresse depuis une vingtaine d'année grâce aux actions de prévention. Malgré tout, 20% de la population infantile représente 60% des lésions carieuses.
Elles peuvent avoir des répercussions importantes sur la santé de l'enfant: douleurs, difficultés à la mastication empêchant une bonne alimentation et pouvant entraîner des troubles de la croissance, et une prononciation incorrecte.

Définition: la carie est une maladie infectieuse. Elle est le résultat d'un processus entraînant une déminéralisation de l'émail et de la dentine, tissus durs de la dent. Les principaux responsables sont les microbes (bactéries) contenus dans la bouche et les aliments consommés.


Relation entre alimentation et carie dentaire:

On a souvent dit: "bonbons = caries". En fait, la relation entre l'alimentation et la carie est plus complexe.
Tous les types de glucides sont transformés en acides donc peuvent être à l'origine de l'apparition de caries.{mosimage}


Une échelle des sucres (des + au - cariogènes) a pu être établie:

* saccharose (confiseries)
* glucose (issu du maïs, pâtisseries industrielles)
* fructose (fruits)
* lactose (lait)
* amidon (produits céréaliers).

Le goût pour le sucre est inné et dés la naissance le nouveau-né préfère l'eau sucrée à l'eau plate. Il préfère les sucres "forts" qui ont un effet apaisant.
Cette prédominance pour le sucré devrait progressivement diminuer avec l'acquisition de nouveaux goûts, au moment de la diversification alimentaire.
Le sucre a aussi chez l'enfant une haute valeur symbolique et affective: on récompense ou on prive les enfants de bonbons … il est donc difficile de le supprimer mais on peut le limiter et surtout éduquer le goût à d'autres saveurs.


Les facteurs favorisant la carie:

Il faut y associer:
- temps d'exposition du sucre sur la dent
- fréquence des prises alimentaires
- moment de la prise alimentaire dans la journée
- consistance des aliments : les sucres "collants" ( bonbons, caramels) qui maintiennent 1 acidité à la surface des dents.

 

Rôle de la salive:

* rôle physiologique de la salive:
Sucre + bactéries buccales = 1 fermentation produisant des acides.
La dent est directement exposée à la salive. Chaque fois que le Ph salivaire devient trop acide, la dent devient vulnérable, fragile.
Ce phénomène se produit après chaque repas d'où la nécessité de respecter des intervalles suffisants entre les repas afin que la salive joue son pouvoir tampon. Les grignotages tout au long de la journée constituent donc un facteur de risque.
La salive joue un rôle protecteur sur l'émail des dents. Une diminution de son débit augmente le risque de carie.
L'émail des dents temporaires est plus mince que celui des dents permanentes, sa résistance est moindre aux attaques acides des bactéries.
La forme globuleuse des couronnes des dents de lait et l'importance des surfaces de contact rendent le nettoyage difficile.

* différence de salivation entre le jour et la nuit:
La production de la salive diminue de 90% la nuit. Or, le jeune enfant dort en moyenne 15h par jour.

{mosimage}

* Supprimer le biberon du coucher et les tétines sucrées dès l'apparition de la première dent (sieste et nuit); la carie du biberon: le biberon sucré laissé à l'enfant pendant la nuit est
incriminé, ainsi que les tétines sucrées ou trempées dans le miel.

* Limiter le nombre des prises alimentaires dans la journée, dans le respect des besoins de l'enfant et de son âge (attention au grignotage ). 4 repas journaliers, pris à heures régulières, sont recommandées.

* A partir de 4 à 6 mois, au moment de la diversification alimentaire, favoriser la mastication (elle augmente la production de salive) en proposant des repas mixés puis progressivement plus solides;

* Préférer la tasse (ou le verre) au biberon à partir d'un an; consommer les boissons acides avec une paille;

* Brosser les dents, par les parents (dès la 1ère dent) à l'eau puis avec un dentifrice à faible concentration en fluor ( 50mg/100gr ) de 2 à 6 ans et, ce après chaque repas. Un brossage minimal de 2 par jour est conseillé.

* Proposer une consultation chez le dentiste à 1 an (pour évaluation du risque carieux et conseils éventuels).

{mosimage}

* Chez le nourrisson de 0 à 2 ans: en l'absence d'apports par les eaux de boisson ou de préparation des biberons, la prescription de fluor sous forme de gouttes ou de comprimés est systématique.

* Chez l'enfant de 2 à 6 ans: la prescription est adaptée aux apports (eau en bouteille, sel de cuisine, dentifrice) de manière à ne pas dépasser la dose recommandée.
Les enfants de moins de 6 ans doivent utiliser des dentifrices dont la teneur en fluor est inférieure à 50 mg pour 100g.

* Chez l'enfant de 6 à 12 ans: l'eau, le sel de cuisine et le
dentifrice (fluor: 100 à 150 mg/ 100g) couvrent les besoins.

* Après 12 ans: la minéralisation des dents est terminée, seule l'utilisation de dentifrices fluorés est recommandée.

* Chez la femme enceinte, à l'heure actuelle, aucune étude n'a montré une efficacité statistiquement significative de la prévention de la carie sur les dents de lait de l'enfant, avec une supplémentation pré et post-natale, comparée à une supplémentation post-natale seule.

 

Mise à jour le Jeudi, 26 Février 2009 18:35
 

 

Copyright © Dietetique.com.fr - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Mentions légales

moins de 5€_online_468x60_19

Sur Cinetv retrouvez toutes les bandes annonces vidéos des prochains films à sortir au cinéma

Bandes annonces cinéma HD – CinéTV

| More